Qui peut aider les époux en cas de conflit conjugal?

Les offices de consultation conjugale et familiale

En cas de difficultés conjugales, vous pouvez vous adresser, séparément ou ensemble, à un office de consultation conjugale ou familiale qui tentera de vous aider à résoudre vos conflits relationnels. Il vous conseillera également sur d'autres questions, comme l'éducation des enfants ou l'établissement d'un budget. L'administration communale ou cantonale peut vous indiquer les offices de consultation existants.

Le juge des mesures protectrices de l'union conjugale

Lorsque vos problèmes conjugaux ne trouvent pas de solution - que ce soit parce que vous êtes en désaccord sur une question importante pour la famille ou parce que votre conjoint ne remplit pas ses devoirs -, vous pouvez vous adresser, ensemble ou séparément, au juge des mesures protectrices de l'union conjugale. L'administration contonale peut vous indiquer où vous adresser.

Le juge tentera d'abords de vous concilier et, au besoin, vous rappellera à vos devoirs conjugaux. Si cela ne sert à rien, le juge prendra, à la requête de l'un d'entre vous, les mesures prévues par la loi. Il pourra notamment:

  • fixer la somme d'argent nécessaire à l'entretien de la famille et/ou fixer le montant dû au conjoint qui effectue les travaux ménagers ou qui assure l'éducation des enfants. Ces sommes ne peuvent être réclamées que pour l'avenir et pour l'année qui précède le dépôt de la demande,
  • prescrire à l'employeur de déduire du salaire du conjoint qui ne paie pas sa part de l'entretien la contribution qu'il doit apporter à l'entretien de la famille et de verser ce montant directement à l'autre conjoint,
  • obliger les conjoints à se renseigner mutuellement sur leur situation financière; au besoin, le juge peut également demander les renseignements nécassaires à une banque,
  • interdire à celui des époux qui gaspille les biens de la famille de disposer de certains de ses biens sans le consentement de l'autre,
  • ordonner la séparation de biens, par exemple si l'un des époux dilapide ses biens.

Luc est dépensier. Très généreux, il offre souvent des cadeaux coûteux à ses amis, alors que ses revenus suffisent tout juste à faire vivre la famille. Pia, son épouse, très inquiète, fait appel au juge des mesures protectrices de l'union conjugale. Celui-ci calcule le montant qui est nécessaire à l'entretien de la famille et ordonne à l'employeur de Luc de déduire ce montant du salaire de son employé et de le verser directement à Pia

Il peut arriver que les difficultés conjugales soient si graves que la vie commune constitue une menace pour l'un de vous, en particulier pour votre santé ou votre situation financière. Dans ce cas, vous avez le droit de refuser la vie commune, même contre le gré de votre conjoint. Vous pouvez également faire appel au juge des mesures protectrices de l'union conjugale et lui demander:

  • de prendre les mesures nécessaires en ce qui concerne le logement et le mobilier du ménage,
  • de fixer la contribution d'entretien pour la famille,
  • de confier les enfants à l'un de vous,
  • de régler le droit de visite de celui d'entre vous auquel les enfants n'auront pas été confiés

Christian, très jaloux, n'a jamais supporté que sa femme Sophie sorte seule le soir avec ses amies. Depuis quelque temps, il la soupçonne d'ailleurs de rencontrer un autre homme à son insu. Lors d'une très vive discussion au cours de laquelle Sophie a contesté les reproches de son mari, celui-ci s'est emporté et a frappé sa femme. Ce n'était pas la première fois, mais cette fois-ci, Sophie a été gravement blessée au visage et au bras. Elle a désormais peur de son mari et souhaite réfléchir sur l'avenir de leur couple. Elle fait appel au juge des mesures protectrices de l'union conjugale qui lui attribue le logement familial pour une durée de six mois et ordonne à Christian de quitter l'appartement.

Source:DFJP