Qui pourvoit à l'entretien de la famille?

La répartition des tâches commununes

Les époux pourvoient ensemble à l'entretien de la famille. Ainsi, vous décidez ensemble comment vous répartir les tâches, en particulier, l'excercice d'une activité lucrative, le travail au foyer et l'éducation des enfants, en fonction des besoins de l'union conjugale et de vos moyens personnels et financiers. Vous pouvez apporter votre contribution non seulement par des prestations en argent, mais également par les travaux ménagers, par les soins voués aux enfants et, si besoin est, par la collaboration à la profession ou à l'entreprise de votre époux ou votre épouse.

Violaine et Olivier, parents de deux enfants, ont décidé qu'Olivier resterait à la maison et s'occuperait des enfants jusqu'à ce que le cadet commence l'école primaire et qu'il reprendrait ensuite, à temps partiel, son activité d'infirmier. Quand à Violaine, avocate, elle gagne l'argent dont la famille a besoin pour vivre.

L'exercice d'une activité lucrative

Les décisions relatives à l'exercice d'une activité lucrative doivent être prises en fonction des intérêts de la famille. Vous devez, par exemple, en tenir compte lorsque vous souhaitez changer d'emploi ou de lieu de travail. C'est ensemble que vous prendrez la décision de travailler l'un et l'autre, à plein temps ou à temps partiel, ou que l'un d'entre vous reste à la maison pour effectuer les travaux ménagers et, le cas échéant, pour s'occuper des enfants.

Séverine et Laurent n'ont pas d'enfants. Ils exercent tous les deux une activité lucrative et s'occupent ensemble du ménage. Ils ont une caisse commune, dans laquelle ils puisent l'argent dont ils ont besoin pour subvenir à leur entretien. Comme Séverine gagne deux fois plus que Laurent, ils décident que Séverine versera dans la caisse deux fois plus que Laurent.

le travail au foyer et l'éducation des enfants

Lorsque seul l'un des conjoints s'occupe du ménage et des enfants, il lui est difficile, en règle générale, d'exercer une activité lucrative à l'extérieur. C'est pourquoi, si la situation financière de la famille le permet, il a droit, de la part de son époux ou de son épouse, à un montant équitable, dont il peut disposer librement.

Le travail dans l'entreprise de l'épouse ou de l'époux

Si votre époux ou votre épouse tient un commerce ou exploite une entreprise et que vous l'aidez dans son travail, vous avez droit à un montant équitable, dont vous pouvez disposer à votre gré. Si cette collaboration dépasse de beaucoup ce qu'exige l'entretien de la famille et que vous n'avez pas conclu de contrat de travail, vous avez le droit de réclamer une indemnité équitable. Il vous est conseillé de régler ces questions par écrit pour éviter des difficultés.

Sabine et Benno sont mariés depuis dix ans et ont une fille qui va à l'école. Benno tient une épicerie dans le village voisin, ce qui procure les revenus de la famille. Sabine s'occupe du ménage et de l'éducation de leur enfant. Pendant que sa fille est à l'école, elle travaille dans le magasin de Benno. Ils ont convenu par écrit que Sabine renonce à toute indemnité, mais que tous les revenus de l'épicerie sont versés dans une caisse commune. Après déduction de toutes les dépenses, y compris les impôts et les primes d'assurance, il leur reste encore à chacun trois cent francs dont ils peuvent disposer librement.

Source:DFJP