Episode 1: La demande

vendredi, 31 août 2012

4 ans, 6 mois, 22 jours, 3 heures et… ooooooh ça va, je ne suis pas obsédée non plus ! Non, c’est juste que j’ai pensé que ça ne viendrait jamais. Mais si, ça y est : Guillaume s’est décidé !! J’ai (enfin) eu droit à ma demande en mariaaaaaaaaaaaaage !!!!

C’est que je commençais à m’inquiéter, moi. La moitié de mes copines a déjà franchi le pas, certaines ont même fait un bébé en sautant la case mariage, résultat des courses, je prenais du retard et me retrouvais systématiquement dans le lot des presque trentenaires à qui l’on demande, l’air inquiet, « Alors, c’est pour quand ? »…

Pas besoin de dire qu’après presque 5 ans, certains commençaient même à émettre des doutes sur ma relation avec Guillaume. Enfin, sur Guillaume,  tout court…. « Pfff, ce mec, il s’engagera jamais… », « t’es sûre que ton mec sait que le mariage existe ? », « encore un qui veut les avantages sans blablabla…», « s’il t’aimait vraiment, il saurait que ton horloge biologique commence à crépiter sérieusement » (ah bon, déjà ?), que des copines et de la famille bien intentionnées, cherchant à m’ouvrir les yeux sur MON Guillaume !

Eh bien, c’est fait : mon Prince Charmant s’est jeté à l’eau ! Au sens figuré, faut pas pousser. Hier, il m’a emmenée dans son cabrio (on s’est fait rincer au retour, mais quand on aime, on ne sent pas la pluie), dîner aux chandelles au bord du lac, et juste avant le dessert, s’est mis à genoux (comment on symbolise la chair de poule, par écrit ?) pour me dire à quel point il m’aime, que je suis la femme de sa vie, bon, je zappe jusqu’au moment magique : la bague !!

Quelle femme n’a pas rêvé de ce moment où son homme met la main à la poche et en sort un écrin (avec les fumeurs, faut se méfier, des fois on pense que… mais non !) ? Et pas un truc à deux balles, non, ZE écrin avec le nom d’un grand bijoutier dessus, dont rien que l’évocation typographique annonce une dépense indécente à la hauteur du rang de princesse auquel on accède à ce moment-là !

Comment refuser ?? Donc, entre deux sanglots et trois hoquets, j’ai dit « Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ». Et très vite. Au cas où il aurait changé d’avis en me voyant en pleine hystérie. D’ailleurs, je ne sais plus si il a eu le temps de poser sa question. Mais bon, on s’en fiche, c’est fait.

partager sur FaceBook
Zéline
 
Je m'y retrouve un peu dedans, sauf, qu'il n'y a eu d'écrin, ni de jolie bague(je me suis offerte moi-même.Il était tout de même là). Pour les 5 ans, c'est presque ça Et le truc de la pluie, cela lui ressemble bien, genre de situation qui nous ressemble bien.